L’eau n’est pas qu’un bien du ciel;
L’eau est une denrée rare et précieuse qu’il ne faut pas gaspiller.
Bien la traiter au départ, facilitera toujours les opérations de traitements complexes pour la rendre potable si nécessaire.
N’oublions pas, que dans certains cas, la réalimentation  artificielle des nappes existe…de l’eau prise en rivière ou dans une retenue peut être injectée dans une nappe souterraine après avoir subi divers traitements.
Pour éclairer cette prise de décision, les administrations et les organismes qui interviennent dans la gestion de l’eau souterraine s’appuient sur des études et des réseaux de mesures.
La gestion des eaux souterraines n’est pas séparable de celle des eaux superficielles et l’une et l’autre font partie intégrante de la gestion des ressources naturelles.
Parler de l’écosystème de plans d’eau, de zones humides, de forêts est un ensemble dont l’équilibre résulte d’interactions multiples.
Nous sommes très souvent interrogés sur les actions à mettre en place pour venir à bout des plantes invasives: – plantes souvent de nature très différentes, suivant les zones et les régions.
Certes, les années apportent un lot d’expériences, mais cette expérience n’a pas de contenu scientifique pour asseoir un vrai conseil moral que nous pourrions diffuser largement.
Néanmoins, depuis des années nous savons que dans certains cas:
– un faucardage de végétaux avec un vrai faucardeur sera bénéfique (myriophylle)
ou
– un arrachage de plantes avec un bateau arracheur sera un meilleur choix (élodée )
Prenons le cas de la jussie:
– depuis des années s’opposait à nous l’arrachage manuel (qui dans certains cas, a fait de nos rivières une sorte de prairie)
– Enfin, nous avons remporté la partie en imposant l’arrachage mécanique de la jussie (des arracheurs sont à l’oeuvre dans plusieurs départements avec des résultats spectaculaires).
Bien sûr nous restons disponibles pour en parler…..
Nous ne demandons pas à figurer dans une liste d’experts; mais nous mettre dans la rubrique des gens sérieux nous va bien !
Que nos remerciements aillent aux techniciens des rivières et politiques qui ont eux la sagesse de faire confiance :
-à nos hommes
-à notre mécanisation
Recommandation: -Un chauffeur bien formé, a un minimum de connaissances des plantes invasives. Il sait que la vitesse, en la matière, est contraire à l’excellence. Un faucardeur doit faire un bon faucardage;  un arracheur doit faire un bon arrachage.
Je vous prie de croire en l’assurance de mes sentiments dévoués.
www.eider49.com
claudegautier@eider49.com
Mobile 06 26 48 13 34