Prenons soin de nos  »anciens »:

 Chez eux  »le pire cache le meilleur »
La cartérisation n’était pas le point fort des constructeurs de l’époque…. la sécurité a bord avait peu été prise en compte et il serait de mauvais gout de ne point reconnaître que les personnels étaient exposés devant les arbres tournants et les angles rentrants….
Néanmoins, et en faisant l’impasse sur les aspects sécurité, admirons le fonctionnement de la lame en T; cette invention qui reste une technologie  toujours recherchée tellement elle est efficace.
Aussi, notons ce montage, avec le vieux moteur BERNARD: – la source énergétique idéale pour cette embarcation.
Bien sur et aussi, nous pouvons noter la vis spiralée qui reste le propulseur copié puis recopié, et toujours d’actualité.
voilà pourquoi je me permets de dire: » le pire cache le meilleur »; car chacun sait que le travail effectué était remarquable.
Tous ces bateaux faucardeurs étaient là pour entretenir les rivières; les pilotes reconduits d’année en année connaissaient merveilleusement les cours d’eau. Amoureux de leur machine ils avaient un réel plaisir pour exécuter les travaux de la saison.
Ces vieux bateaux, ces vieux faucardeurs sont rarement inactifs; et c’est tant mieux…!
EIDER reste présent pour leur avenir.
l’argent économisé en conseil sera naturellement économisé en soucis!
CLAUDE GAUTIER 06 26 48 13 34
claudegautier@eider49.com